Ceinture de sécurité : mais bouclez-la !

Par Ludo • Publié le 03 Juil 2013 dans Actus auto

79 commentaires

Boucler sa ceinture est un geste du quotidien, presque un réflexe pour chaque automobiliste. Enfin presque ! En effet, une récente étude révèle que beaucoup se montrent laxistes concernant le port de la ceinture…

Boucler sa ceinture : un geste pas systématique ?

Et moins qu’on voudrait peut-être le croire, selon un sondage commandé par le groupement de compagnie d’assurances Assureurs Prévention et publié par le Parisien¹. Ce sondage avance que 26% des Français avouerait “monter parfois en voiture sans boucler leur ceinture et 16% conduire sans être attaché”. Conséquence : 20 % des victimes d’accidents mortels ne seraient pas ou mal attachées. Et pourtant le système n’est pas nouveau et a déjà largement fait des preuves… Il pourrait cependant se renforcer grâce à l’innovation que représente la ceinture airbag.

Du harnais à la ceinture de sécurité

A l’origine de la ceinture de sécurité automobile, fût le harnais utilisé au 19ème siècle par un certain George Cayley, afin de sécuriser son planeur. Le harnais a été testé sur une automobile lors de la course Paris-Marseille en 1896. Il avait cet avantage d’empêcher que les pilotes soient éjectés dans les virages !
Par la suite, le dispositif a évolué en restant toutefois une option d’équipement haut de gamme… C’est Volvo qui la mit pour la fois fois en série sur l’un de ses modèles, la Volvo Amazon en 1959.

L’obligation légale de mettre la ceinture en France

Au début des années 70, la France bat des record de mortalité sur la route (18 000 morts en 1972). C’est pourquoi le gouvernement français est l’un des premiers à légiférer sur le port de la ceinture de sécurité en 1973, pour les places avant et hors agglomération. Et cela fonctionne ! Le nombre des accidents de la route baisse significativement : – 30 % ( en combinaison, il est vrai, avec une limitation de la vitesse passant de 110 à 100 km/h). Il faudra néanmoins attendre 1979 pour que le port de la ceinture soit généralisé pour toutes les voies de circulation, de jour comme de nuit. Enfin, c’est en 1990 que boucler la ceinture arrière est également devenue une obligation.

Quelles sanctions en cas de non respect du port de la ceinture ?

Selon l’article R 412-1 du code de la route, le non-port de la ceinture de sécurité est passible d’une contravention de classe 4. L’automobiliste fautif devra s’acquitter d’une de 135 € (minorée à 90 €) et subira un retrait de 3 points sur le permis de conduire.

¹Le Parisien du 24/07/2014

Notez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *