Visite d’une Renault 16 TS en magasin

Visite d’une Renault 16 TS en magasin
07 Nov 2017
Partager :

Commercialisée en mars 1965, sacrée voiture de l’année en 1966, la Renault 16 était une voiture remarquable tant par ses qualités que par ses innovations techniques. Bien quelle se soit vendue à près de 1,8 millions d’exemplaires tout au long d’une carrière de 15 ans, il est rare d’en croiser. Alors quand un exemplaire se présente dans l’un de nos magasins, c’est un évènement…

La chasse à la Déesse

Le géniteur se nomme Philippe Charbonneaux, qui inaugura un bureau de style chez Renault. Il dessinera également les grandes lignes de la future R25.  Concernant la R16, l’objectif était de concurrencer la star de la marque aux chevrons, la déesse. Pour y parvenir, Renault n’hésite pas à la doter d’innovations techniques remarquables pour l’époque : barres de torsion, fonctionnement indépendant des roues,  bloc moteur en  aluminium, circuit de refroidissement fermé avec ventilation automatique…

Si l’on devait retenir plus particulièrement 2 innovations, ce serait sans doute celles-ci :

– Le châssis de notre R16 est assymétrique à causse de l’utilisation de barres de torsion dans la longueur, longitudinales à l’avant et pour l’arrière, transversales. De fait, la distance entre le passage de roues et les portes arrières est différente des 2 côtés de la voiture.

-La Renault 16 est la première voiture de cette catégorie à disposer d’un hayon. L’aspect pratique est indéniable et prédispose la R16 à être une excellente familiale offrant de grands volumes de rangement.

La Renault 16 TS

La Renault 16 est commercialisée au départ avec un seul moteur quelque soit la version : un moteur de 1470cm3 qui délivrait 55 ch. Afin d’offrir une livrée sportive, Renault sort la R16 TS en 1968. Enfin, sportive au regard de l’époque :  le nouveau moteur 1565 cm3 à carburateur double corps délivre juste 83ch. Pour l’esthétique, on trouve deux projecteurs longue portée à iode, des nouvelles jantes, des étriers de frein et des disques plus grands, des feux de recul (en option pour les modèles 1968 et de série pour 1969). Le tableau de bord à cadrans ronds accueille un compte-tours et une montre. Les essuie-glaces à deux vitesses et la lunette arrière dégivrante sont désormais de série. Enfin, les lève-vitres avant électriques apparaissent en option. Et c’est une première sur une voiture française !

Go to Japan

C’est un client pro du magasin de Villeneuve d’Ascq qui est venu nous présenter cette magnifique Renault TS de 1973.  Une présentation qui avait la forme d’un adieu puisque la belle a été vendu à un client Japonais ! Certes, on peut regretter que cette partie du patrimoine quitte nos routes. Mais enfin, elle fera aussi briller l’excellence de notre histoire automobile à l’étranger et auprès d’un collectionneur qui en prendra certainement soin…Sayonara TS…

Et oui, la R16 TS a été également équipée d’une boite automatique dès 69. Elle avait la particularité d’être à commande électronique, ce qui réduit au minimum les temps de passages et apporte une grande douceur aux changements des vitesses.

 

Un grand merci à Justin de autoeasy.fr pour nous avoir enmené cette magnifique Renault 16 TS !

 


Ludo

Actualités, conseils, je vous apporte une information accessible et des solutions pratiques pour l’entretien de votre voiture !

commentaires

  1. j’ai possédé une R16TS , couleur bleu marine, excellente routière ,très confortable et performante pour l’époque!!
    c’était le bon temps !!!!

  2. Patrick EHRHART : 8 novembre, 2017 à 08:30

    Nous avons la chance d’avoir une TX du 1er avril 1976.
    Elle est en parfait état, Ct vierge.
    78000 km
    De couleur bleu marine.
    Je n’ai malheureusement aucune idée de sa valeur marchande. Et vous ?

  3. Bovienzo jean michel : 8 novembre, 2017 à 00:00

    ç’est pas une TS sur la photos , mais une TL !!!!! 4 phares et pas les mèmes jantes pour la TS !!!!!!

    • J-Michel Braekman : 8 novembre, 2017 à 13:15

      Bonjour Jean Michel, sur les photos de cette très belle R 16 on voit bien que c’est une TS (tableau de bord spécifique, entre autre)
      Il semblerait que les photos aient été prises à Villeneuve d’Ascq, près de Lille

  4. Sa à été ma meilleure voiture je regretterai qu’il n’ y en es plus

  5. Le gorre DEBRIX Liliane : 7 novembre, 2017 à 23:05

    Sa à été ma meilleure voiture je regretterai toujours que sa ne se fasse pl

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *